Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

«Khirbet Kerak» ou «Beth Yerah» (qui signifie en Hébreu «Maison du dieu de la lune») ou «Al-Sinnabra», est un tell de 22,5 hectares situé à l'ouest du Jourdain près de la Mer de Galilée. Ses dimensions sont d'environ 1 200 mètres par 300.

Le site a été sondé en 1920 par Eleazar Sukenik, puis par William Foxwell Albright. En 1933, du fait de travaux liés à une nouvelle route Samak-Tiberias qui traverse maintenant le tell, Na'im Makhouly y a mené des fouilles de sauvetage.

Entre 1940 et 1955, B. Mazar, M. Stekelis, M. Avi-Yonah, P. Guy et M. Bar-Adon y ont effectués des recherches archéologiques. Mais d'autres fouilles plus sauvages ont eu lieu par la suite.

Le site a été occupé entre le 4e et le 3e millénaire avant notre ère (de 3400 à 2200 avant J.-C.). Une palette égyptienne retrouvée montre des relations avec la première dynastie de pharaons.

Une structure massive, probablement celle d'un temple ou d'un entrepôt, y a été construit vers le milieu du 3e millénaire. Elle était composée de huit cercles concentriques en pierre.

La ville a été détruite vers 2000.

Le site a donné son nom à un type de poterie caractérisé par une finition lui donnant un aspect brûlé avec des couleurs rouges, noires et brunes. Cette céramique est contemporaine du temple. Elle trouve son origine au nord de l'Anatolie et du Caucase. Elle a été retrouvée dans un large zone tout autour de «Khirbet Kerak» : en Syrie et en Palestine.

Ker-Aha m'apparaît être le probable nom égyptien de Kerak (« Ker » signifie « place de marché ») d'après les «Instructions d'Amenemopé», aussi appelés « l'enseignement d'Amenemopé». De nombreux auteurs ont trouvé des points communs entre ce livre de sagesse et le « livre des proverbes ». L'auteur de ce texte se présente avec de nombreux titres, dont ceux de :

  • Directeur des moissons ;

  • Douanier des offrandes funéraires aux frontières des Aakhu ;

  • Membre de la chambre des députés de Kam (d'Egypte) ;

  • Fournisseur de l'Ahat, qui entrepose l'orge ;

  • Rapporteur à la ville d'Apu.

La dernière partie du nom Amenenopé est significative : Opis est le nom grec du pays d'Upi, dont la capitale était alors Apu, c'est à dire Jaffa. L'Ahat m'apparaît être le nom de l'entrepôt de Ker-Aha. Le titre «Membre de la chambre des députés de Kam» est significatif d'un individu qui habite en dehors d’Égypte. Par Aakhu, Amenemopé désigne les habitants d'un autre pays voisin.

 

Pour l'explication sur les couleurs de textes, cliquer ici.

Pour une version en anglais, cliquer ici.

Mes notes de vraisemblance :

Khirbet Kerak était appelé Ker-Aha par les Égyptiens du deuxième millénaire avant notre ère : 3/5

Tag(s) : #Site du Levant, #Empire d'Egypte

Partager cet article

Repost 0