Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est à l'occasion de la construction d'un barrage sur l'Euphrate, que des fouilles menées par Jean-Claude Margueron, entre 1972 et 1976, permirent la découverte de la ville d'Emar, avec de nombreuses tablettes en écriture cunéiforme principalement en Akkadien. C'est leur traduction qui a permis de comprendre que le site exhumé était appelé Emar, du pays d'Astata.

Depuis 1996, les fouilles se poursuivent avec une équipe mixte, allemande et syrienne.

Les ruines trouvées ont été datées du XIVe siècle avant notre ère. Pourtant des textes d'Ebla et de Mari mentionnent Emar dès la fin du IIIe millénaire. Mais l'ancienne cité n'a pas été retrouvée. Seule la ville contemporaine de Suppiluliuma - et quelques-uns de ses successeurs, notamment Šahurunuwa et Ini-Teshub rois de Karkémish - a été exhumée, au lieu-dit Meskéné-Khadimé, sur un petit mont le long de l'Euphrate. Le choix du lieu est une caractéristique des Hittites, qui ont préféré toujours s'assurer des moyens de défense des villes.

Les tablettes d'Alalakh mentionnent Emar à deux époques de production de tablettes : au XVIIIe siècle avant notre ère et au XVe siècle.

La cité antique d'Emar se caractérisait par sa position géographique stratégique et par ses cultes religieux : plusieurs des textes traduits sont des descriptions de rituels. La vie était sous la coupe d'un devin, qui était un des hommes les plus influents et les plus riches de la ville.

Il faut noter que la ville d'Akka est mentionnée plusieurs fois dans les tablettes d'Emar. Est-ce Acre en Israël ? Est-ce Akkad ? Ou est-ce une autre ville ?

Les autres tablettes traduites sont des actes juridiques : surtout des achats de maisons et des testaments.

 

English   French

Mes notes de vraisemblance :

Le site de Meskéné-Khadimé était la ville désignée « Emar » en Akkadien : 5/5

Tag(s) : #Site de Mésopotamie, #Empire Hittite, #Pays de Mari, #Pays d'Ebla

Partager cet article

Repost 0