Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De 1964 à 1974 une mission archéologique française a fouillé l'antique ville romaine de Salamine, devenue Constantia au 4e siècle après notre ère. 1800 pièces de monnaies, essentiellement en bronze, couvrent la période qui va d'Alexandre le Grand (4e siècle avant J.-C) jusqu'aux temps byzantins (8e siècle après J.-C.) dans divers bâtiments de la cité d'époque romaine. Jusqu'à récemment, il y avait peu de traces antérieures au 5e siècle avant notre ère.

Mais M.G. Roux, à une centaine de mètres du temple de Zeus, a trouvé une tombe dans un puits datée du 11e siècle avant J.-C. L'abondance de matériels a relancé l'intérêt archéologique sur Salamine de Chypre. Certaines céramiques sont d'une époque encore plus reculée (13e et 12e siècle). Sur un scrarabée a été lue l'inscription hiéroglyphique égyptienne : « Amon-Ré, maître de la justice, est mon seigneur ». Ainsi l'Egypte, la Phénicie, la Grèce Mycénienne et Crète apparaissent comme étant des origines de certains des objets de la sépulture.

Le rempart de la ville a été reconnu, dans sa période la plus ancienne, du 11e siècle avant notre ère. Une occupation humaine depuis le début du 2e millénaire avant notre ère est maintenant admise dans l'embouchure du Pédiéos.

Des chercheurs considèrent que Salamine est mentionnée, sous la forme « Sillua », dans l'inscription royale d'Asarhaddon d'Assyrie au sujet de 10 rois/villes de Ya Adnana. Je ne partage pas ce point de vue, car, à cette époque, Salamine ne semble pas, d'après les fouilles archéologiques, être une cité importante. En revanche, dans la lettre RS 20.03, trouvée sur le site d'Ougarit, c'est probablement Salamine qui est évoquée sous la forme Salamiya par un gouverneur hittite, Sukur-Tesub, nouvellement affecté au royaume de Mukis dans un courrier adressé au roi d'Ougarit, Ammistemru, au sujet d'un voyage de Saripitu venus faire des offrandes au pied d'une montagne sacrée. Le gouverneur demande que le roi d'Ougarit remette les Saripitu entre les mains du maire de Salmiya afin que ce dernier leur fournisse le ravitaillement nécessaire. Ce courrier, daté de la fin du second millénaire avant notre ère, est contemporain des remparts de la ville.

Dans les textes d'Ugarit, Salamine est probablement orthographiée « Salma » dans l'accord entre Suppiluliuma et Niqmaddu attribuant des villes à Ugarit. Dans les «Textes Akkadiens d'Ugarit» de Sylvie Lackenbacher, Salma apparaît à la suite de «Halbu-nana» qui, visiblement, est devenu le pays d'Ya Adnana des textes néo-assyriens. Ce qui confirmerait une partition de l'île de Chypre vers la fin de l'âge du bronze.

 

Pour l'explication sur les couleurs de textes, cliquer ici.

Pour une version en anglais, cliquer ici.

Mes notes de vraisemblance :

Salamine était appelée Salmiya ou Salma à l'âge du bronze : 3/5

Tag(s) : #Site de Chypre, #Empire Hittite

Partager cet article

Repost 0