Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici une ville, au centre du delta, qui était désigné Sébennytus par les Grecs et Tjebnetjer par les anciens égyptiens.

De son temps, Jean-François Champollion avait déjà positionné Sebennytos sur la commune de Semennoun. Dans “L'Égypte sous les Pharaons” il ajoute : “Les Coptes l'appellent Sebennetou, sans doute qu'ils ont voulu écrire ce nom à la manière des Grecs”. Mais il faut aussi relever que les Assyriens aussi avait une appellation plus proche des Grecs que des Égyptiens eux-mêmes : Ashurbanipal, au 7e siècle avant J.-C, mentionne, dans une liste de rois d’Égypte : Harsiese, roi de Sabnuti.

Alors que Piankhi, roi de la 31e dynastie qui a conquis le nord, évoque la ville de “Tb-ntre”.

Manethon, le célèbre historien égyptien du 3e siècle avant notre ère, était natif de celle ville, Tjebnoutjer en Egyptien, qu'il mentionne comme étant la cité d'origine des rois de la 30e dynastie.

Les proximités phonétiques rendent tous ces noms plausibles.

A l'ouest de la ville moderne, les ruines d'un temple dédié au dieu local Onouris-Shou sont toujours visibles. Ce sont les seules traces de l'ancienne cité qui est enfouie sous la ville moderne. En 1887, Henri Édouard Naville publia une série de dessins illustrant quelques-uns des blocs encore visibles de son temps, notamment une statue en granit noir d'Osiris assis. Aucune fouille archéologique n'y a été réalisée.

Pour l'explication sur les couleurs de textes, cliquer ici.

Pour une version en anglais, cliquer ici.

Mes notes de vraisemblance :

L'actuelle Samannoud était désignée Tjebnetjer en hiéroglyphes : 4/5

L'actuelle Samannoud était désignée Sebennytos par les Grecs : 4/5

Tag(s) : #Empire d'Egypte, #Pays de Basse Egypte

Partager cet article

Repost 0