Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici une étude approfondie sur les mentions de la ville de Hardai de l'Ancien Empire, écrite « Hwt-rdw », c'est à dire Hout-Redou, en hiéroglyphes :

Cette étude s'appuie non seulement sur des mentions « Anubis, seigneur de Hardaï », mais aussi sur des événements historiques, tels que les actions de reconquête de Kamosé, la prise et la destruction de la ville par Pinehas et les batailles militaires de Piânkhy.

Voici un autre exemple de noble attaché au culte d'Anubis, seigneur de Hardaï :

Les Égyptologues sont convaincus que cette ville de l'âge de bronze est celle qui a été appelée Cynopolis à l'époque gréco-romaine.

Les textes retrouvés montrent une proximité avec la nécropole de Charouna.

Aujourd'hui, Hardaï est majoritairement positionnée vers Saka, Esh Shekh Fadl ou El Kays :

Les auteurs de l'étude penchent, eux, pour une autre localisation, qui reste à être précisée, située vers le milieu des 17e et 18e nomes de la période gréco—romaine.

Je donne beaucoup de crédit aux toponymes contemporains. Très proche de la nécropole de Charouna existe une commune appelé « Ridah » qui peut être ce lieu et dont la phonétique pourrait être plus proche de la façon dont le nom de ville était prononcé.

 

Pour l'explication sur les couleurs de textes, cliquer ici.

Pour une version en anglais, cliquer ici.

Mes notes de vraisemblance :

Saka étaient l'ancienne ville de Hout-Redou ou Hardaï : 2/5

Esh Shekh Fadl étaient l'ancienne ville de Hout-Redou ou Hardaï : 2/5

El Kays étaient l'ancienne ville de Hout-Redou ou Hardaï : 2/5

Tag(s) : #Empire d'Egypte, #Pays de Haute Egypte

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :