Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les premiers fouilleurs de Nekhen, notamment Quibell vers la fin du 19e siècle, s'étaient intéressé à la nécropole de la rive opposée du Nil : la colline d'Elkab.

Elle était alors essentiellement datée des débuts de la 18ème dynastide, avec les tombes de Pahéri et Ahmès fils d'Abana qui avaient déjà livré leurs témoignages écrits.

Paheri était nomarque de Nekheb, “supérieur des terres à grain du district sud, de Per-Hathor jusqu'à Nekheb”. Ahmès fils d'Abana a grandi dans la ville de Nekheb et a témoigné des combats contre les Hyksos.

Ces deux autobiographies permettent d'affirmer que les vestiges proches de ce même côté du Nil, maintenant mieux connus, représentent un des premiers centres urbains égyptien dès le pré-dynastique et l'Ancien Empire.

Des découvertes récentes y sont toujours faites :

La ville de Nekheb suplanta celle de Nekhen comme capitale du troisième nome de Haute-Egypte dès l'Ancien Empire. Le nom égyptien de cette cité provient de la déesse Nekhbet, qui y disposait d'un temple dès la fin du 4e millénaire avant notre ère.

Pour une version en anglais, cliquer ici.

Mes notes de vraisemblance :

La ville de Nekheb a ses ruines à Elkab : 5/5

Tag(s) : #Empire d'Egypte, #Pays de Haute Egypte

Partager cet article

Repost 0