Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans les archives de Hattusa, CTH 51 et CTH 52 décrivent, entre autres, les frontières entre les pays de Hatti et le Mitanni de Sattiwaza. Il y est précisé que l'Euphrate était la frontière et que, dans la direction contraire, c'était le mont Liban. Toutes les villes fortifiées du pays de Karkemis, Murmurik, Sipri, Mazuwati et Surun étaient donnés à Piyassili du Hatti. Aussi, la majorité des chercheurs considèrent que les villes mentionnées étaient sur l'Euphrate, ou à l'Ouest de l'Euphrate.

C'est pour cela que Jacques Freu et Michel Mazoyer situent Sipri à Sfiré, l'actuelle Al Safirah au sud-est d'Alep, en Syrie. Il y a été trouvé des stèles en langue araméenne :

Bien que les stèles proviennent de fouilles clandestines, et que Sipri n'y est pas mentionnée, André Lemaire et Jean-Marie Durand dans « Les inscriptions araméennes de Sfiré » confirment l'origine au Tell Sfiré. Un torse de statue datée du 15e siècle avant notre ère y a été trouvé. Une prospection de C.L. Brossé a permis de découvrir un caveau et les ruines d'une cité fortifiée.

Suprum est très souvent mentionnée dans les archives de Mari, si bien que les traducteurs de ces tablettes ont positionné cette ville non loin de Mari, en amont sur l'Euphrate. Le courrier I 7 justifie une localisation sur l'Euphrate. Il y est question d'un transport de palmiers, cyprès et myrtes depuis Qatna qui serait arrivé à Suprum. Samsi-Addu, très directif, demande à ce qu'on en fasse 3 lots, un pour Ekallatum, un autre pour Ninive et troisième pour Subat-Enlil. Concernant le dernier lot, il demande « à ce qu'on lui fasse remonter le courant par bateau jusqu'à Saggaratum, et qu'on le fasse parvenir jusqu'à Qattunan. De là que des gens de Qattunan le prennent sur des chariots pour l'apporter jusqu'à Subat-Enlil ». Aujourd'hui, il existe deux villes de nom Safirah de part et d'autre de l'Euphrate, non loin de Deir ez-Zor, qui peuvent correspondre.

La cité de Supru est évoquée dans les textes néo-assyriens d'Ashurnasirpal II et de Tukulti-Ninurta I, où un roi de nom Hamataya a versé un tribut au roi d'Assyrie. Dans les annales d'Ashurnasirpal II, durant un périple qui l'amena à descendre la rivière Habur pour rejoindre l'Euphrate, Supru est évoqué après Dur-Katlimmu, Bit-Halupê et Sirqu. Ensuite le roi Assyrien s'est rendu à Naqarabanu et Hindanu, sur la rive opposée de l'Euphrate. Il est ici très probable que Supru soit la même ville que celle des archives de Mari, Safirah el Fawqaniya au nord de l'Euphrate.

Nous retenons que, durant l'âge du bronze, il existait deux cités de nom Sipri ou Supru, de même qu'aujourd'hui existent plusieurs villes de nom Sifré ou Safirah.

 

 

 

 

Mes notes de vraisemblance :

A l'âge du bronze, Sipri était l'actuelle ville de Sfiré, ou Al Safirah, vers Alep : 3/5

A l'âge du bronze, Supru ou Suprum était l'actuelle ville de Safirah el Fawqaniya :2,5/5

Tag(s) : #Site du Levant, #Empire Hittite, #Site de Haute-Mésopotamie, #Pays de Mari, #Pays de Karkémis, #Empire Néo-Assyrien, #Empire Médio-Assyrien

Partager cet article

Repost 0