Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ašlakka est un toponyme de l'Idamaras fréquemment rencontré dans les archives de Mari grâce à son roi, Ibâl-Addu, à qui Zimri-Lim a promis une de ses filles en mariage. Toutefois, c'est dans les textes d'Ishchali d'Eshnunna, où la ville est écrite « Aslukatim » que l'hypothèse d'une constitution du nom par juxtaposition de « Asalu » et « Akka » s'est posée.

Ibal-Addu d'Aslakka a conquis Admatum et s'est approprié le harem de Askur-Addu avant que ce dernier ne devienne roi de Karana. La tablette X 73 raconte comment Ibâl-Addu, roi d'Aslakka, s'est emparé de la ville de Yaphur-Lim, Izallu, c'est à dire Asalu ou Hissalum, qui était aux frontières de son pays.

Les courriers de Inib-sarri, la promise d'Ibal-Addu, montrent qu'Aslakka était une cité proche du Numha et du Yamutbal.

Zimri-Lim est venu lui-même dans la région d'Aslakka et d'Andarig, ce qui fut l'occasion de baptiser une de ses années de règne : « L'année où Zimri-Lim a assiégé Andarig » L'analyse des faits militaires de cette période là montre surtout des opérations autour d'Aslakka. Ce qui est la confirmation qu'Aslakka était toute proche d'Andarig. XXV.740 évoque le « camp d'Aslakka », ce qui montre bien que la cité était avant tout un rassemblement de guerriers venus du Khabur.

Sur le prisme de Sennacherib, il est fait mention, lors de la septième campagne, dans une liste de cités du pays d'Elam en bordure du pays d'Assyrie, après Raba, de « Harri-Ashlaki ». La proximité phonétique de la deuxième partie du nom est suffisamment claire.

Dans les textes d'Urartu, c'est la ville appelée « Askala » mentionnée avec Zuas dans un texte d'Argistis trouvé sur une pierrre de l'église de Surk Sahak : « A l'approche du pays de Didis, le territoire de la ville de Zuas, je dévasta la cité même de Zuas de Bit-Diaus et je laissa une stèle dans le territoire de la cité des Zuaians parmi les Askalaians ».

Ce sont ces raisons qui me font situer cette ville sur Dinkha Tepe, au nord-ouest de l'Iran. Ce tell, situé à 20 km à l'ouest du tell Hasanlu, après le col de Kelishin en venant d'Irak, a été fouillé par la même équipe que celle du tell Hasanlu :

Les travaux archéologiques ont montré que la ville a été fondée vers 1800 avant notre ère. Je pense qu'il s'agit d'une création des Mariotes : les poteries sont essentiellement des modèles du Habur. Dans cette région, autour du lac d'Ourmia, les tells sont nombreux et proches les uns des autres. Sauf celui de Hasanlu qui a traversé les âges, chaque autre tell semble être la trace des habitats d'un des différentes peuples et pays qui ont occupé cette région carrefour : le Yamutbal, le NumhaElam, les Mariotes puis les Assyriens, les Turukkéens puis Urartu.

Il se trouve que Dinkha Tepe a été détruite par le feu vers le début du 1er millénaire avant notre ère, ce qui correspond à sa dernière mention dans les textes d'Urartu et néo-assyriens.

 

Pour une version en anglais, cliquer ici.

Pour l'explication sur les couleurs de textes, cliquer ici.

Mes notes de vraisemblance :

Dinkha Tepe, en Iran, au 2e millénaire avant J.-C., était la ville d'Aslakka : 2,5/5

Tag(s) : #Site du Golf Persique, #Pays de Karana, #Pays du Yamutbal, #Pays de Numha, #Pays d'Idamaras, #Empire Assyrien

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :