Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vers le fin du 3e millénaire avant notre ère, Durhumit ou Durhumid était une ville importante pour les marchands assyriens. Il y avait un karum aussi développé que celui de Kanesh ou Kanes, de qui il dépendait et avec lequel il avait de très étroites relations. C'était une place surtout réputée pour le commerce du cuivre :

D'autres courriers de Kanes montrent que la région de Durhumit était une étape entre Tamniya (le pays de Tummana situé au bord de la mer Noire, cliquez sur le nom pour plus d'informations) et Kanes.

Les archives de Hattusa, quelques siècles plus tard évoquent une ville appelée Durmitta. Beaucoup de chercheurs ont fait le rapprochement entre les deux dénominations. Durmitta était une ville sanctuaire frontière où Télipinu était honoré. De la région de Hakpis, Durmitta était aussi une ville étape pour aller vers la vallée du Dahara et les pays de Tummana et Tapapanuwa.

Quelques chercheurs situent cette ville vers la plaine de Terme, là où des historiens grecs positionnent la ville de Thermiscyra ou Themiscyra. Hérodote l'évoque comme principale ville des Amazones, sur le Thermodon. Le rapprochement phonétique est évident aux D et T près. Mais la localisation précise de la ville hellénistique pose problème. Au premier abord, il est logique de considérer qu'il s'agit de l'actuelle ville de Terme à l'est de l'embouchure de l'ancien Iris. La cité est baignée par une petite rivière de même nom. Mais aucune ruine ne vient confirmer une occupation antique. Les défenseurs de cette thèse considèrent que, d'après les sources écrites, après la retraite de Mithridate VI, la ville a été assiégée par Lucullus et comme les habitants ont montré une bravoure exceptionnelle, elle aurait été complètement détruite. Ils considèrent que le géographe Ptolémée a fait une erreur en situant la cité entre l'Iris et le Cape Heraclium plus à l'ouest.

D'autres prennent Ptolémée au pied de la lettre et voient le site de «Dündartepe Höyüğü», incorporé dans l'actuelle ville de Samsun, comme étant l'antique Thermiscyra. Là aussi, une petite rivière arrose le site. Le tell « Toraman Tepe », au nord-ouest de la ville moderne de Samsun, était la classique Amisos : une mosaïc byzantine y a été trouvée, ce qui ouvre effectivement une possible autre dénomination ancienne pour «Dündartepe Höyüğü». L'analyse des textes des marchands assyriens m'amène à considérer que c'était l'antique Zimishuna.

Tekkekoÿ, Kocamanbasi et Karpu Kale constituent d'autres hypothèses, comme le montre cette étude :

Il est probable que les maisons de cette ville étaient en bois, matériau de construction qui ne laisse pas de trace et qui a été constaté sur des sites antiques proches de la mer Noire.

Dans tous les cas, la cité antique de Thermiscyra était un port. Aussi la plupart des études sur les routes commerciales des marchands assyriens me semblent à reprendre : il n'a pas été envisagé que certains transports entre villes pouvaient être effectués par bateau. Peut-être pas lors des premières générations de marchands assyriens, mais vraisemblablement lors des suivantes : pour acheminer des étoffes d'Assur vers Durhumit ils avaient le choix entre plusieurs itinéraires, dont un qui était appelé « le passage étroit » et qui est exclusivement vu, à ce jour, comme un itinéraire en montagne.

 

Pour l'explication sur les couleurs de textes, cliquer ici.

Pour une version en anglais, cliquer ici.

Mes notes de vraisemblance :

Il y a 4000 ans, Durhumit était la ville appelée Durmitta par les Hittites : 4/5

Il y a 3500 ans, Durmitta était la ville appelée Thermiscyra par les Grecs : 3/5

Il y a 2000 ans, Thermiscyra était la ville actuelle de Terme : 3/5

Tag(s) : #Empire Hittite, #Site d'Anatolie, #Pays de Tummana, #Pays des Gasgas

Partager cet article

Repost 0