Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au 14e siècle avant notre ère, lors de ses guerres syriennes, le grand roi hittite Suppiluliuma a dû faire face à une coalition regroupant Niya et Arahati. Après avoir affirmé sa puissance sur Arahati, en détruisant la ville, il a capturé son roi, Akiya.

Ce toponyme prononcé « Arakti » a t-il un rapport avec le dieu égyptien Ré-Harakti ? C'est très difficile à établir, le seul point commun est le climat désertique plutôt chaud, sous les rayons de soleil.

La phonétique est mon principal critère de rapprochement entre la ville de Arahati et le tell Al-Rawda.

Depuis 2002, le site du tell Al-Rawda a fait l'objet de fouilles archéologiques menées par une équipe pluridisciplinaire franco-syrienne sous la direction conjointe de Corinne Castel du CNRS et de Nazir Awad, Directeur du Patrimoine et des Monuments historiques de Syrie. Il s'avère que l'ancienne cité a été créée vers 2500 avant notre ère pour être abandonnée 3 siècle plus tard. Mais un village, dont l'ancienneté n'a pas été appréciée, y occupe toujours une partie du tell, ce qui laisse la possibilité d'une réoccupation vers le 2e millénaire, de la même façon que ce qui a été constaté sur les tells avoisinants.

Les fouilles ont montré qu'il existait un culte des pierres dressées en Syrie vers le début de l'âge du Bronze.

Cette ville est probablement celle désignée Harruwâtum dans les archives de Mari : dans XIV51, il est question d'un marchand d'esclaves appelé Napsiya originaire de cette cité.

Les deux villes de Niya et Arahati devaient être voisines géographiquement.

 

Pour l'explication sur les couleurs de textes, cliquer ici.

Pour une version en anglais, cliquer ici.

Mes notes de vraisemblance :

Arahati ou Harruwâtum était le Tell Al-Rawda : 3/5

Tag(s) : #Empire Hittite, #Site de Haute-Mésopotamie, #Pays de Niya, #Pays de Mari

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :