Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au 3e millénaire avant notre ère, une inscription de Gudéa, sur la statue B V 54-59 d'Ur III, mentionne une provenance d'arbres précieux de « Urshu sur le plateau d'Ebla ». Ce qui a laissé supposé qu'Urshu ou Ursu était très proche de la célèbre ville. Le Tell Touqan, situé à 15 km du Tell Mardikh correspond à cette description.

Ursum apparaît effectivement dans les archives d'Ebla. Des traités d'alliances existaient entre les deux cités.

Dans les archives des marchands assyriens de Kanès, Ursu apparaît être sur un chemin sud pour aller d'Assur à Kanès, en passant d'abord par Mamma (Mammagira des archives de Mari) et Unipsum. De ce fait, certains chercheurs positionnent Ursu sur l'Euphrate, au nord de Karkémis, en considérant un chemin au plus court. Mais une route passant plus au sud est également possible, notamment pour contourner les montagnes du Taurus et emprunter une voie maritime.

Au 18e siècle avant notre ère, ce sont les archives de Mari qui évoquent la ville d'Ursu ou Ursum. Elle apparaît souvent avec HassumKarkemis et le Yamhad. Un texte relatif à une escorte d'un bateau transportant du vin depuis Ursu jusqu'à Karkemis a fait penser que la cité était située sur le bassin fluvial de l'Euphrate. Je suis convaincu qu'il existait, durant la haute antiquité à Ebla, puis à Ursu qui a du prendre le relais, un service de transport terrestre de bateaux et de leurs marchandises entre la Méditerranée et l'Euphrate : l'escorte du texte en question exerçait ce type de service.

Les archives Hittites nous ont appris que la ville de Warsuwa, qui est l'écriture hourrite d'Ursu, n'était pas éloignée de celle de Hassu. Elles sont mentionnées deux fois ensemble :

  • Dans les « anecdotes » de l'Ancien Empire, un officier appelé Sanda, qui a été présent au siège d'Ursu, avait fait preuve d'incompétence lors d'une incursion de Hourrites. Il lui était notamment reproché de ne pas avoir fait construire de matériels lourds à partir du bois de la montagne de Hassu ;
  • Les annales d'Hattusili I indiquent que les hittites avaient détruit AlalakhHassu et Warsuwa vers le 16e siècle avant notre ère.

Curieusement, dans le traité dit « d'Ismerik » Urussa apparaît être une ville du Kizzuwatna, comme celle de Wassukanna. Ce qui fait dire à certains chercheurs que le Kizzuwatna s'est étendu jusqu'à l'Euphrate durant une durée indéterminée et probablement antérieurement au Mitanni.

Et au 15e siècle, la ville, ou plutôt le village, s'appelait vraisemblablement Uris ou Uriess dans les tablettes d'Alalakh.

Il se peut que la ville ici étudiée soit mentionnée dans les annales de Thoutmosis III et dans les courriers EA314, EA315 et EA316 d'Amarna sous le nom de Yursa.

Certains identifient Ursu avec Gaziantep, notamment en s'appuyant sur II 131 des archives de Mari.

En 1978, sous la direction de P. Matthiae, des sondages ont été entrepris sur le Tell Touqan par une mission italienne : ils montrent qu'il s'agissait d'une ville bien fortifiée avec trois portes d'accès. Son importance culmina entre 2 400 à 1 600 avant notre ère. La ville aurait prospéré suite à la disparition d'Ebla avant une destruction autour du 16e siècle avant notre ère.

 

 

 

 

Mes notes de vraisemblance :

Urussa, Warsuwa, Ursu ou Ursum était le Tell Touqan : 3/5

Urussa, Warsuwa, Ursu ou Ursum était une ville située sur l'Euphrate au nord de Karkémis : 2/5

Tag(s) : #Empire Hittite, #Pays d'Ebla, #Pays de Kizzuwatna, #Site du Levant

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :