Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est une équipe d'archéologues italiens, dirigée par Paolo Matthiae, qui a exhumé, de 1964 à 1975, le grand site de Tell Mardikh, situé en Syrie du Nord Ouest.

Il s'agit de la fouille archéologique la plus fructueuse en terme de nombre de tablettes cunéiformes : environ 17 000 évoquant la vie de la ville et de son territoire, entre 2350 et 2250 avant notre ère, alors que la plupart des bâtiments et objets retrouvés datent plutôt du début du 2ème millénaire.

La découverte d’un fragment de statue d’homme en basalte portant la mention d'un roi d’Ebla fut le premier indice du rapprochement entre le tell Mardikh et la cité disparue. La traductions des textes confirma la découverte de cette ville, qui était, par ailleurs, connue de textes de Mésopotamie, notamment de tablettes du site d'Uruk. Les traducteurs étant surpris d'y trouver des toponymes des alentours toujours existant 4 millénaires plus tard.

C'est aussi la trouvaille archéologique qui a soulevé le plus d'espoirs dans l'explication de la bible :

Le principal changement contemporain de la découverte est le déplacement géographique des lieux d'intérêts et de pouvoir connus de la haute antiquité : alors que la Mésopotamie étaient le centre d'attraction des savants et chercheurs du début du 20ème siècle, depuis, les sites de Haute Mésopotamie et du Levant ont regagné en intérêt.

Si la ville d'Ebla a connu son apogée dans la deuxième partie du 3ème millénaire, elle fut reconstruite et acquit une nouvelle prospérité au début du deuxième millénaire jusqu’à sa destruction, vers 1600 avant J.-C. Aussi, il est curieux qu'aucune tablette de Mari ne la mentionne. Pourtant le tell Hariri nous a délivré une multitude de toponymes de toute la Haute-Mésopotamie de l'époque. Ce vide peut s'expliquer par l'utilisation d'une autre dénomination que celle d'Ebla : je penche pour celle de Subat-Samas, qui signifiait « Etoile du dieu Samas ». Depuis de nombreuses années, on sait que Subat-Samas n'était pas éloignée de Tuttul et de Qatna, notamment par de nombreux textes relatifs à aux troupeaux de bétails qui étaient gérés par cette capital administrative et qu'on faisaient paître vers les environs de Tuttul et de Qatna. Mais l'hypothèse d'une dénomination de l'ancienne ville d'Ebla par Subat-Samas s'appuie surtout sur la tablette I 97 : « Le mont Hasam est à 2 doubles lieux de Subat-Samas. Il faut que 2 serviteurs légèrement équipés y prennent tes tablettes et, de nuit, courent à l'intérieur du Hasam pour ne pas être vu afin qu'ils gagnent Suda ou bien Mammagira ».

Mes propositions de localisation de Hassum et de Mammagira sont en phase avec cette hypothèse.

 

 

 

 

Mes notes de vraisemblance :

Ebla était la ville du tell Mardikh : 5/5

Au deuxième millénaire avant notre ère, dans les archives de Mari, la ville d'Ebla s'appelait Subat-Samas : 3/5

Tag(s) : #Site de Haute-Mésopotamie, #Pays d'Ebla

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :