Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tell Ta'yinat est un site archéologique au sud-est d'Antakya, à 800 m du Tell Atchana connue comme étant l'ancienne ville d'Alalakh ou Alalah. Ce tell Ta'yinat serait la ville de Kinalua du bronze récent, sur laquelle a régné une dynastie d'origine hittite jusqu'au VIIIe siècle avant notre ère. La ville était la capitale d'un royaume appelé « Patina » ou « Unqi ». Il y a été trouvé de magnifiques sculptures :

Les couches d'occupation du début de l'âge de bronze sont en cours de fouilles. Le site pourrait être l'Alalahu des textes d'Ebla. La syllabe finale en « hu » serait la seule différence par rapport à celle en « akh » significative d'Akkadiens occupants du tell voisin.

Les chercheurs observent un abandon entre 2000 et 1200 avant notre ère. Ce hiatus correspond à la période d'occupation maximale du site tout proche de Tell Atchana. Pour cette raison, l'hypothèse d'une continuité de la ville d'Alalah entre ces deux sites est plus que plausible : Kinalua peut s'interpréter comme un raccourci de « Kin-Alaluha ». Toutefois, il est probable que la réoccupation du site, et l'abandon du tell Atchana, soit dû aux « peuples de la mer ». Un parallèle peut être fait avec Gozlü Kule, l'ancienne ville de Tarse, qui a vu une prédominance culturelle syrienne entre 2100 et 1200 avant notre ère, alors qu'avant et après, les objets trouvés ressemblent à ceux de l'ouest de l'Anatolie.

Des tablettes ont été retrouvées rédigées en Akkadien, en Araméen et en Louvite.

Pour ce qui est du tell Atchana, il a été fouillé par une équipe britannique dirigée par Sir Leonard Wolley dans les années 1937-1939 et 1946-1949. 17 couches archéologiques couvrent la période s'étendant d'environ du XXIe au XIIIe siècle avant notre ère.

Une équipe de l'Université de Chicago, dirigée par Aslihan Yener, a repris les fouilles à partir de 2003. Environ 500 tablettes cunéiformes et la statue d'Idrimi, un roi d'Alalakh, y ont été exhumées.

Les archives de Mari évoquent cette ville sous le nom d'Alahtum : Ainsi, une série de tablettes montrent que Zimrî-Lîm a acheté la ville d'Alahtum.

Les archives d'Hattusa mentionnent Alalah pour avoir été détruite dès la deuxième campagne des annales de Hattusili I. La tablette la plus significative est celle du traité dit de Tunip, référencé CTH 135 à Hattusa, AT 2 dans les archives d'Alalakh, qui est un accord entre le roi du Mukis, Niqmepa, et Tunip située non loin. Un dignitaire hittite est intervenu pour fixer les frontières entre Ougarit, Tunip et le Mukis dont la capitale était alors Alalah.

C'est sur ce site qu'à été trouvée la statue d'Idrimi

Certaines tablettes d'Alalakh font apparaître une distinction entre la ville d'Alalakh et le pays de Mukis. Ainsi la tablette 350 de Wiseman liste des moutons : 115 appartiennent à Alalah ; 402 moutons au Mukis ; 250 aux hommes du Sagaz ; et 268 aux hommes du Samanu. Il n'est pas du tout sûr que le Mukis corresponde à la plaine de l'Amuq. Je pense plutôt qu'il s'agit, grâce à l'utilisation de l'Oronte, d'un pays maritime. L'exploitation du port fluviale, sur le chemin entre la Méditerranée et la Mésopotamie, était la principale fonction de cette double ville.

Pour une version en anglais, cliquer ici.

Mes notes de vraisemblance :

Le tell Atchana et le tell Ta'yinat représentent la ville d'Alalakh, Alalah ou Kinalua : 5/5

Le tell Atchana était appelé Alahtum dans les archives de Mari : 3/5

Tag(s) : #Site du Levant, #Empire Hittite, #Pays de Mukis, #Pays de Yamkhad

Partager cet article

Repost 0