Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ephèse, sur la côte ouest de la Turquie, est un des sites anatoliens les plus visités de Turquie, notamment du fait du bon état de ses ruines gréco-romaines.

Les recherches archéologiques ont permis de dégager plusieurs lieux et époques d'occupation, notamment :

  • autour de la ville actuelle : des hommes se sont installés dès 6000 av. J.C,

  • sur les pentes de la colline Ayasuluk (ou Ayasoluk) : des colonies sont datées de l'Âge du Bronze grâce à des restes de poteries,

  • à proximité des ruines de la basilique de Saint Jean : un cimetière était utilisé entre 1500 et 1400 avant J.-C.

Selon Hérodote, la création d'Éphèse est l'œuvre d'Androclos. L'oracle de Delphes aurait prédit à des colons Ioniens de fonder leur future cité à l'emplacement indiqué par un sanglier et un poisson. La prédiction se réalisera quand, au cours d'un dîner, en cours de cuisson un poisson s'échappe d'un plat entraînant avec lui des braises qui mettent le feu à un buisson. Du bosquet sort un sanglier, aussitôt tué par Androclos, qui fonde sur le lieu la ville d'Éphèse.

Mais Pausanias et Strabon ont toutefois attribué la fondation d'Éphèse à la Reine des Amazones.

En fait, les fouilles de la colline Ayasuluk ont bien montré que les premiers habitants étaient installés sur les hauteurs où s'établirent les Ioniens après avoir chassé les Lélèges et les Cariens. Les Lydiens habitaient eux la ville basse où se trouvait le grand temple d'Artémis. Les colons fusionnèrent le culte d’Artémis et de Cybèle, identifiée comme Artémis d'Éphèse, afin de se concilier les croyances des différentes origines de population. Cette déesse était réputée être la reine des abeilles. Son sanctuaire se trouvait devant la colline Ayasuluk, proche de la mer, qui, à cette époque était moins éloignée.

Dans les archives de Hattusa, la ville d'Apasa est mentionnée dans les annales du Grand Roi Tuthaliya II (CTH142), à proximité du pays du fleuve Seha.

Une guerre avec l'Arzawa est documentée sous Mursuli II : Uhhaziti est mis à genoux dans son palais d'Apasa, qui apparaît ainsi comme étant la capitale du pays d'Arzawa. Ce roi fut forcé de s'enfuir, avec ses fils Piyama-Kurunta et Tapala-Zunauli, vers les îles de l'Égée où il s'allia au roi du pays d'Ahhiyawa.

Un partage des pays d'Arzawa eu alors lieu : Manapa-Tarhunta pris possession de la vallée du Seha et du pays d'Appawiya.

 

Pour l'attribution du toponyme « Apasa », Ephèse est concurrencée par Phaselis et Kas, plus au sud, la dernière étant appelée, en langue lycienne, Habesos ou Habessa. Toutefois, ces deux autres localisations ne sont guère cohérentes avec les textes hittites qui positionnent Apaisa comme une capitale en bord de mer, non loin d'un fleuve important appelé Seha.

.

 

 

 

Mes notes de vraisemblance :

Ephèse s'appelait Apasa sous les Hittites : 3/5

Phaselis s'appelait Apasa sous les Hittites : 1/5

Kas ou Habesos s'appelait Apasa sous les Hittites : 2/5

Tag(s) : #Empire Hittite, #Pays d'Arzawa, #Pays de la rivière Seha, #Site d'Anatolie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :